Alerté par les paysans éleveurs des AMAP de Fonsala, du Creux, de Rive de Giers et de la Talaudière, le réseau des AMAP de la Loire s’est intéressé aux conséquences du rachat de l’abattoir municipal de la ville de St Etienne. La prochaine fermeture des chaines d’abattage contraint les paysans à délocaliser l’abattage de leur bétail loin des zones de production.

.../... Cette situation met en péril l’ensemble des petits producteurs fermiers ovins qui devront avoir quitté les lieux le 3 juillet prochain. Aucune échéance officielle n’est programmée pour les chaines d’abattage porcines et bovines des autres producteurs fermiers.
En réaction l’association des artisans – abatteurs – producteurs Sud Loire s’est crée pour remettre en route un projet d’abattoir multi-espèces dans le Sud-Loire. Le groupe coordonné par la Chambre d’Agriculture, malgré deux tentatives de rachat avortées en 2009, continue de chercher un terrain d’entente entre les parties prenantes afin de concevoir une solution d’abattage multi-espèces qui conviennent à tous et permettent l’abattage de 2 500 à 3000 tonnes dans la région. En attendant les producteurs ovins doivent se débrouiller seuls. Certains ce sont tournés vers l’abattoir du Puy-en-Velay, d’autres vers ceux de Feurs et Charlieu situés au nord du département.   Gérard PITIOT, éleveur ovins partenaire des AMAP de Fonsala et du Creux s’est vu proposer par une coopérative de bouchers la gestion de l’abattage de son troupeau à Rive de Gier. Solution convenable mais provisoire car l’abattoir est également menacé par la Direction des Services Vétérinaires. Cependant Michel GANDILHON, en charge de l’affaire à la Confédération Paysanne de la Loire reste optimiste, « Si les collectivités territoriales s’emparent davantage du dossier, une solution d’abattage de proximité peut-être trouvée […] il est inconcevable dans un département qui compte le plus grand nombre de producteurs fermiers et où une installation sur deux comporte un volet vente directe, de fermer les yeux sur une solution de service public». .../...

Lire l'article complet sur le site d'alliance Rhône-alpes